paysagiste pau

C’est l’histoire d’un balcon ou plutôt d’un rebord de fenêtre. Face à la grisaille des immeubles de notre rue, nous décidions de le planter. Le planter oui, mais à la condition de ne pas acheter des litres de terre. 

Alors que la ville de Marseille n’avait rien mis en œuvre pour collecter nos déchets compostables, et sur les bons conseils d’un ami, nous décidions qu’ils deviendraient le futur substrat de nos plantations.

 

Ainsi commença notre aventure du compost en lasagnes. 

 

La méthode commence à être largement connue. Nous ne réinventons rien.

 

Pour réaliser nos bacs plantés, il nous a fallu : 

- des sacs cabas (d’autres contenants auraient pu faire l’affaire)

- de la matière sèche (cartonnette, rouleau papier toilette, branchages, cagette, boite de camembert…)

- de la matière verte (épluchures, coquilles d’œufs, bouquets de fleurs fanés. Il en faut beaucoup pour remplir un sac. Le nôtre s’est rempli au fur et à mesure)

- un peu de terre pour les finitions

 

L’idée est ensuite de remplir le contenant en alternant les différentes couches de matières puis de terminer avec une couche de terre. 

De cette manière nous avons rapidement pu installer nos premières plantes. Un framboisier, dont les fruits étaient généreux, une clématite Montanta «Wilsonii», qui fleure bon le chocolat, une bourrache, des salades, un chou, des pommes de terre et d’autres plantes. 

 

Notre bout de balcon est devenu un jardinet atypique, totalement épanoui attirant papillons et abeilles. 

1/12

DATE : 2013-2014

CLIENT : Particulier

PROJET : Aménagement de jardin

SURFACE : 2,5 m²

BUDGET : 0€

LOCALISATION : Marseille (13)

Apical

© 2020 // APICAL // Paysagistes concepteurs diplômés par le gouvernement

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White Houzz Icon
  • White Google+ Icon
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle